Célébrations de Noël : Venez nombreux !

Nous voici aux portes de la fête de Noël ! Dans quelques heures vont débuter les festivités et les franciscains de Narbonne ont la joie de vous inviter en vidéo !

« Quand vous prierez chez vous, devant la crèche avec vos proches, laissez-vous attirer par la tendresse de Jésus enfant, né pauvre et fragile au milieu de nous, pour nous donner son amour. C’est le vrai Noël. Si nous enlevons Jésus, que reste-t-il de Noël ? Une fête vide. N’enlevez pas Jésus de Noël ! Jésus est le centre de Noël, Jésus est le vrai Noël ! »
Pape François, dimanche 17 décembre 2017.

 

Plus que quelques heures …

 

Voici le quatrième opus de notre instant « Jesus’ Time » (voir ici, et encore pour les trois premières éditions). Nous arrivons maintenant au dernier dimanche de l’Avent.

Hasard du calendrier, ce dernier dimanche est aussi le 24 décembre. Dans quelques heures, nous allons célébrer la messe de minuit et la naissance de Jésus. Nous allons entrer dans le mystère de la Nativité : le Tout Autre se fait le Tout Proche, Dieu se fait homme pour que nous n’ayons plus peur, pour que nous sachions qu’il est avec nous.

Il ne reste plus que quelques heures pour se préparer à sa venue et ne pas rater le rendez-vous. C’est maintenant le temps du dernier instant « Jesus’ Time ». Découvrez cette dernière parole que le Seigneur vous adresse en cliquant sur « J’y vais ! »

L’Avent : le bon moment pour préparer Noël, dimanche III

 

Voici le troisième opus de notre instant « Jesus’ Time » (voir ici et pour le premier et le second). Nous vivons aujourd’hui le dimanche dit ‘Gaudete’ ! ‘Gaudete’ vient du latin et signifie ‘réjouissez-vous !’

Oui, aujourd’hui, nous célébrons le dimanche de la Joie. Pourquoi ? Parce que la naissance de Jésus approche ! Parce que Jésus est l’Emmanuel, c’est-à-dire Dieu avec nous. Plus que cela, à Noël, Dieu se fait vraiment l’un de nous, montrant ainsi de quel amour il nous aime.

Alors prêt à jubiler ? Cliquez sur « J’y vais ! » et accueillez !

L’Avent : le bon moment pour préparer Noël, dimanche II

 

Voici le second opus de notre instant « Jesus’ Time » (voir ici pour le premier). Chaque dimanche de l’Avent, nous vous proposons une parole pour bien nous préparer à la fête de Noël.

Parce que l’Avent est bien plus qu’un temps de préparation ! Parce que Noël est une immense Jubilation !

Ne manquez pas le rendez-vous ! Cliquez sur « J’y vais ! ».

L’Avent : le bon moment pour préparer Noël

 

Après le feuilleton de l’Avent en 2016, cette année, les Franciscains de Narbonne ont la joie de vous inviter à découvrir l’instant « Jesus’ Time ».

L’instant « Jesus’ Time » ? Un instant, une parole pour bien se préparer à la fête de Noël.

A découvrir sur notre site tous les dimanches de l’Avent en cliquant sur « J’y vais ! ».

La Sainte Famille, un modèle à suivre

Comme nous vous le disions dans notre dernier article, nous sommes dans l’octave de Noël. Mais aujourd’hui, nous célébrons la fête de la Sainte Famille. Et nous vous proposons donc une brève méditation sur ce thème. Vous pouvez aussi trouver quelques informations complémentaires ici.

IMG_2954

Noël est d’abord et avant tout une fête qui se célèbre en famille. En famille, on se retrouve, on raconte ce que l’on a vécu, on célèbre les retrouvailles. La Sainte Famille est pour nous un modèle à suivre, une famille normale avec ses peines, ses joies, ses amitiés, ses rejets, ses drames, … Dès le début, cette famille vit dans la foi tous les événements qu’elle traverse. Dieu est l’âme de cette famille fragile.

Aujourd’hui, nos familles ont besoin de se ressourcer dans la simplicité et la chaleur venant de la foi. Le Seigneur veille sur sa famille, l’humanité et sur chacune de nos familles. Laissons-Le intégrer notre histoire.

Joyeux Noël !

Nous sommes maintenant dans l’octave de Noël. Cela signifie que, liturgiquement, nous célébrons cette fête pendant huit jours, pour bien nous imprégner de la joie de Noël et méditer la grandeur du mystère de l’Incarnation. Nous vous proposons donc quelques pistes pour mieux goûter « la hauteur, la largeur et la profondeur de l’Amour de Dieu » qui nous a été manifesté dans la naissance de Jésus Christ.

cropped-crc3a8che-2013.jpg

Feuilleton de l’Avent, Épisode ultime : Noël

Nous voici maintenant à Noël. Notre feuilleton touche à sa fin. Nous vous proposons de découvrir le dernier épisode pour mieux comprendre la fête de Noël. François d’Assise aimait particulièrement cette fête, au point qu’il a voulu créer la première crèche vivante dans le village de Greccio en Italie (voir le récit ici). Et pour nous aujourd’hui, que représente cette fête ? A-t-elle encore du sens ? Réponse dans le dernier volet de notre série avec fr. François.

Nous vous remercions de nous avoir suivis et nous vous souhaitons, ainsi qu’à vos familles, un Saint et Joyeux Noël !

Du Christ Roi de l’Univers à l’Enfant Jésus de la crèche

Ce dimanche 19 novembre revêt une saveur particulière. D’abord, c’est le jour que le Pape François a choisi pour refermer la Porte Sainte à Rome, et clôturer le Jubilé de la Miséricorde. Ensuite, c’est la fête du Christ Roi de l’Univers, une fête importante car elle marque la fin de l’année liturgique et elle est célébrée juste avant le premier dimanche de l’Avent. Nous nous situons donc à la charnière de deux années liturgiques. Pourtant, le passage de l’une à l’autre se fait dans la continuité :

. La fête du Christ Roi nous propulse à la fin des temps et nous invite à contempler en Jésus un Roi d’Amour qui a donné sa vie pour chacun d’entre nous, proches ou lointains.
. Le temps de l’Avent nous conduit vers la fête de Noël où un Dieu d’Amour accepte de se faire tout petit enfant pour nous sauver.

Ainsi, de la fête du Christ Roi à la naissance de l’Enfant Jésus, c’est le même projet d’Amour pour l’homme qui se réalise. Alors, pour mieux en prendre conscience, nous vous proposons de vivre l’Avent d’une manière originale, à travers un feuilleton vidéo de quatre épisodes à découvrir chaque dimanche.

En savoir plus ?
Découvrez notre teaser !

Vivre Noël avec Saint François d’Assise

Saint François d’Assise aimait particulièrement célébrer Noël car cette fête fait mémoire du mystère de l’Incarnation. Ce mystère signifie que « Dieu entre dans l’histoire des hommes en prenant chair dans la personne de Jésus ». Pour François, ce mystère est très concret et peut se résumer ainsi : l’Amour divin a pris un corps d’homme avec des yeux pour nous regarder, une bouche pour nous parler, et des mains pour nous toucher. En cela, il rappelle la première lettre de Saint Jean :

« Ce qui était depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie, nous vous l’annonçons. » (1 Jn 1, 1).

greccio

Saint François célébrant Noël à Greccio, fresque de Giotto, Assise (cliquer pour agrandir l’image).

C’est donc pour faire comprendre jusqu’où Dieu est allé en se faisant homme en Jésus que François a inventé la première crèche vivante dans le village de Greccio, non loin d’Assise. C’était le 24 décembre 1223. François avait convoqué les frères et les paysans des environs. On avait apporté une mangeoire et du foin. On avait amené un âne et un bœuf. Et on commença la messe. François passa la veillée debout devant la crèche. Son biographe, fr. Thomas de Celano, raconte qu’au sommet de la célébration, on vit François penché sur un enfant dans la mangeoire, comme s’il voulait le réveiller. C’était l’Enfant Jésus. Thomas de Celano nous raconte la suite :

« L’Enfant Jésus était de fait endormi au fond de bien des cœurs, jusqu’au jour où son disciple François ranima son souvenir et l’imprima, de façon indélébile, dans la mémoire des chrétiens. »

En ce Noël 2015, François d’Assise nous dit :

« Mes amis, ce soir, Dieu, de riche qu’il était s’est fait pauvre. Avec Lui, le dernier devient le premier. L’Amour est tout puisque Dieu est amour. Bethléem, c’est chez toi si tu donnes, si tu pardonnes. »

Un beau programme pour cette fête de Noël ! François d’Assise, homme de paix, frère universel, entraîne-nous, en ce Noël, dans ta prière, dans ton action, inspirées de l’Évangile.

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix.StFrancoisPax
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance. Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière. Là où est la tristesse, que je mette la joie.
O Seigneur, que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler, à être compris qu’à comprendre, à être aimé qu’à aimer.
Car c’est en se donnant que l’on reçoit, c’est en s’oubliant qu’on se retrouve soi-même, c’est en pardonnant que l’on obtient le pardon, c’est en mourant que l’on ressuscite à la Vie.

Le récit de la première crèche vivante à Greccio est accessible ici. Des informations complémentaires sur Saint François et la fête de Noël sont disponibles . Enfin, le lecteur intéressé par le mystère de l’Incarnation peut consulter cette page.

Nous vous souhaitons de très belles fêtes de Noël !