Messe d’action de grâces de fr. François : Musclez votre vie intérieure pour rayonner à l’extérieur !

Ce dimanche 1er juillet, fr. François a célébré une messe d’action de grâces, alors qu’il partira pour Lourdes le 1er septembre. Notre église était comble pour vivre ce moment fort avec lui et le remercier pour tout ce qu’il nous a donné. Vous pouvez retrouver ici son intervention, où il a exprimé ses remerciements et est revenu pour nous sur ses 24 ans de présence à Narbonne ainsi que sur les différentes étapes de sa mission dans notre paroisse, notre diocèse et la custodie de France – Belgique. Les derniers mots de son homélie ont été pour encourager et exhorter :

« N’arrêtez pas de rêver, de proposer. Dépassez la tentation de la nostalgie et de la lamentation. Au contraire, ‘talitha koum‘ : oui ! Relevez, vivez, apportez amour et joie à la paroisse. Musclez votre vie intérieure pour rayonner à l’extérieur. […] Les traces de ce que nous avons construit ensemble restent. Continuez à écrire l’histoire avec votre créativité. L’Esprit est à l’œuvre… Bonne route ! »

Vous pourrez écouter les remerciements exprimés par fr. Charles et Gérard Leroy au nom de toute la communauté. Compte tenu de la qualité de son parfois quelque peu capricieuse, nous avons joint le texte de ces deux interventions (voir ici). Notre album-photo en ligne vous permettra de revivre ce moment fort en images : un grand merci à nos photographes. Enfin, nous vous proposons de retrouver les articles parus récemment en cliquant ici et .

Un grand merci pour tout, fr. François !

♦ Remerciements de fr. François :

♦ Remerciements de fr. Charles : texte disponible ici.

♦ Remerciements de Gérard Leroy : texte disponible ici.


‘J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait : « Qui enverrai-je ? Qui sera notre messager ? » Et j’ai répondu : « Me voici : envoie-moi ! »’
Livre d’Isaïe, chapitre 6, verset 8.


Homélie pour le 10e Dimanche du temps ordinaire : pour être renouvelé de jour en jour dans l’Amour!

Après le Temps Pascal qui s’est conclu par la fête de Pentecôte, après la Sainte Trinité, le Saint Sacrement et le Sacré-Cœur qui sont des fêtes fortes, nous voici maintenant de retour dans le Temps Ordinaire. Le Temps Ordinaire est le temps de tous les jours… c’est le temps que nous donne le Seigneur pour aimer… non pas avec notre tête mais avec des actes et en vérité comme le dit Saint Jean (1 Jn 3, 18). La Parole de Dieu que l’Église nous a proposée en ce 10e Dimanche du Temps Ordinaire nous a justement provoqués sur ce terrain souvent délicat. Les textes que nous avons médités (voir ici) nous ont ramenés à la faute originelle, cette blessure qui instille le doute et l’accusation (cf. 1e lecture), et qui vient par là-même engendrer la peur et empoisonner les relations avec Dieu et avec les autres. Que faire ? Comment être facteur de paix et de communion ? Fr. François revient sur tout cela dans son homélie et nous ouvre à l’espérance. Nous vous souhaitons une bonne écoute et une bonne méditation.



« C’est pourquoi nous ne perdons pas courage, et même si en nous l’homme extérieur va vers sa ruine, l’homme intérieur se renouvelle de jour en jour. »
Saint Paul, 2e lettre aux Corinthiens (2 Co 4).

Homélie pour le 6e Dimanche du Temps Pascal : aimer avec l’Amour de Dieu…

Ce dimanche 6 mai, une trentaine d’enfants de notre église ont fait leur première communion (cf. photos ci-après que vous pouvez agrandir en cliquant dessus. Un grand merci à notre photographe!). Ils ont reçu Jésus pour la première fois pendant l’eucharistie dominicale. A cette occasion, nous avons écouté des textes forts (cf. ici) qui nous provoquent car ils sont centrés sur l’amour. Ce dimanche était aussi l’avant-dernier dimanche du temps pascal. Dans quelques jours nous célébrerons l’Ascension puis Pentecôte. Ces deux fêtes sont extrêmement importantes car elles nous montrent la sollicitude, l’amour de Jésus pour nous : il repart vers le Père (c’est l’Ascension) mais ne nous laisse pas orphelins avec la venue du Saint Esprit (c’est la Pentecôte). Nous vous proposons ici de retrouver l’homélie prononcée par fr. François. Il est revenu pour nous sur l’importance, pour ne pas dire la centralité, de l’amour dans notre vie. Non pas un amour superficiel, mais un amour profond, véritable, qui n’a pas de frontière. Un amour qui donne la vie. L’enjeu de notre vie est d’apprendre à aimer, non pas avec notre propre amour humain trop limité, mais avec celui du Seigneur. C’est pourquoi Jésus dans l’Évangile nous invite à « aimer comme il nous as aimés ». Il s’agir d’un chemin exigeant qui nous fait passer de la mort à la vie et nous ouvre les portes du bonheur véritable et de la liberté. Un chemin pascal en somme ! Pour approfondir, retrouvez l’homélie de fr. François ci-après.


Jésus disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. […] Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. […] Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. […] Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. » (Jn, 15).

Homélie pour le 5e Dimanche du Temps Pascal : être un signe de l’Amour de Dieu dans le monde

Ambon et Cierge Pascal

Nous avons célébré le 5e Dimanche du Temps Pascal, un temps très particulier où nous faisons plus particulièrement mémoire de la Résurrection de Jésus. Il s’étend de Pâques à Pentecôte. Les lectures que nous avons écoutées pendant l’Eucharistie sont riches et denses (voir ici). Le frère François dans son homélie a souligné trois aspects importants pour notre vie personnelle et communautaire :

  • « l’accueil » : savons-nous accueillir l’autre, le différent de nous?
  • « l’amour » : sommes-nous des signes de l’Amour de Dieu dans notre monde?
  • « la communion avec Dieu et avec les autres » : notre foi se concrétise-t-elle par des fruits ‘tangibles’ dans nos relations avec Dieu et avec les autres?

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’homélie prononcée par fr. François ci-après. Nous vous souhaitons une bonne écoute.

Homélie pour le dimanche 30 juillet : Mais où est donc ton trésor?

En ce 17e dimanche du Temps Ordinaire, nous avons continué à méditer le discours en paraboles dans l’Évangile de Saint Matthieu. Aujourd’hui, le Royaume des Cieux est comparé à un trésor et à une perle fine. A travers cette comparaison, le Seigneur nous invite à discerner ce qui est le plus précieux pour nous : pour qui, pour quoi sommes-nous capables de tout donner ? Cette question est importante car Saint Matthieu nous dit aussi :

« Là où est ton trésor, là aussi se trouve ton cœur. » (Mt 6, 21).

Alors comment trouver notre vrai trésor qui est Dieu ? Comment l’accueillir ? Comment faire en sorte que le Seigneur soit vraiment la personne la plus importante pour nous car ce n’est qu’à ce prix que nous serons de vrais témoins du Royaume ? Éléments de réponse dans l’homélie prononcée par fr. François ci-après. Vous pouvez retrouver les textes médités ici.

Homélie pour le dimanche 23 juillet : la question du Bien et du Mal

Nous avons continué, pour le 16e dimanche du temps ordinaire, à méditer le discours en paraboles de Jésus dans l’Évangile de Saint Matthieu. Le dimanche précédent, nous avions écouté la Parabole du Semeur où le Seigneur nous rappelait une bonne nouvelle : il est sorti pour semer, c’est-à-dire qu’il est toujours à l’œuvre dans le monde. Il nous invitait ainsi à entrer dans l’espérance puisqu’il sème avec abondance par amour pour nous (voir notre article ici). Le dimanche 23 juillet, l’Église, dans sa pédagogie, nous a proposé un texte qui se situe dans la continuité : la parabole du bon grain et de l’ivraie, deux plantes qui se ressemblent (cf. photos ci-dessous) mais qui n’ont rien de commun, la seconde pouvant même être toxique.

Dans cette parabole, Jésus aborde pour nous la question du bien et du mal. Alors que l’homme, devant le mal, est toujours prompt à juger et donc à séparer, le Seigneur agit d’une manière qui nous désarçonne souvent. Il fait preuve de patience. Dans sa sagesse, il attend avant de prononcer le jugement final et de séparer définitivement le bon grain de l’ivraie. Et cela nous pose question. Pourquoi agit-il ainsi ? Comment vivre avec ce mal, présent en nous et chez les autres ? Éléments de réponse dans l’homélie proposée par fr. François. Vous pouvez également retrouver les textes bibliques médités en suivant ce lien.

Mais toi qui disposes de la force, tu juges avec indulgence, tu nous gouvernes avec beaucoup de ménagement, car tu n’as qu’à vouloir pour exercer ta puissance. Par ton exemple tu as enseigné à ton peuple que le juste doit être humain ; à tes fils tu as donné une belle espérance : après la faute tu accordes la conversion.
Chapitre 12 du livre de la Sagesse.

Bonne Nouvelle : le Seigneur est sorti pour semer !

Ce dimanche 18 juillet, deux adultes ont reçu le sacrement de la confirmation dans notre église, un sacrement qui nous marque du sceau indélébile du Saint Esprit et nous rend adultes dans notre foi chrétienne. Lors de ce 15e dimanche du temps ordinaire, nous avons aussi écouté des textes bibliques forts dont la Parabole du Semeur. Ils nous ont rappelé une bonne nouvelle : le Seigneur n’est pas inactif ! Parce qu’il est Amour, il est missionnaire. Il sort de lui-même pour aller à notre rencontre et semer sa Parole. Et sa Parole est efficace comme le relève le prophète Isaïe :


Ainsi parle le Seigneur : « La pluie et la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer, donnant la semence au semeur et le pain à celui qui doit manger ; ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce qui me plaît, sans avoir accompli sa mission. » (Livre d’Isaïe 55, 10-11).


Ainsi, la Parole de Dieu nourrit, guérit et féconde notre cœur. Elle nous fait porter du fruit et un fruit qui demeure (Jn, 15, 8) ! Le Seigneur, parce qu’il nous aime, ne se lasse pas de sortir et de semer, malgré nos lenteurs, nos limites, nos péchés. Entrons donc dans l’espérance : nous sommes inconditionnellement aimés ! Vous pouvez retrouver l’homélie que Fr. François a prononcée pendant la messe ci-après. Nous vous souhaitons une bonne méditation et une bonne écoute.

Homélie pour le 12e Dimanche du Temps Ordinaire : Soyons courageux !

Après avoir célébré la Pentecôte, la Sainte Trinité, le Saint Sacrement, nous avons retrouvé le temps ordinaire, celui où le Saint Esprit nous accompagne dans notre quotidien. Cette semaine, la Parole de Dieu nous a invités à être courageux, à être forts, à nous déterminer pour le Christ. Nous vous proposons ici de retrouver l’homélie prononcée par fr. François. Les textes médités sont accessibles .

La Pentecôte : la fête de la maturité !


Nous venons de vivre la fête de la Pentecôte qui marque la descente du Saint Esprit sur les apôtres et la naissance de l’Église. C’est aussi la fin du temps pascal et la reprise du temps ordinaire (voir ici une brève description des temps liturgiques). Nous vous proposons de retrouver ci-après l’homélie prononcée par fr. François à cette occasion, ainsi que la séquence de la Pentecôte évoquée dans l’homélie. Nous vous souhaitons une bonne écoute et nous faisons nôtre cette prière de Saint François qui conclut sa lettre à tout l’ordre.

« Dieu tout puissant, éternel, juste et bon, par nous-mêmes nous ne sommes que pauvreté ; mais toi, à cause de toi-même, donne-nous de faire ce que nous savons que tu veux, et de vouloir toujours ce qui te plaît ; ainsi nous deviendrons capables, intérieurement purifiés, illuminés et embrasés par le feu du Saint-Esprit, de suivre les traces de ton Fils notre Seigneur Jésus-Christ. »


Homélie pour la Pentecôte

Séquence de la Pentecôte

Premières communions dans notre église

Dimanche 14 mai, cinquième dimanche de Pâques, nous avons eu la joie d’accompagner 24 enfants de notre église et leur famille pour leur première communion. Nous continuons à les porter dans notre prière. Vous pouvez retrouver ci-dessous l’homélie prononcée par fr. François à cette occasion. Les textes médités sont accessibles ici.