Jean-Baptiste, le dernier prophète de l’Ancien Testament : homélie pour sa nativité

Dimanche 24 juin, nous avons célébré une belle fête : celle de la Nativité (c’est-à-dire la naissance) de Saint Jean Baptiste. Jean le Baptiste est le dernier des prophètes de l’Ancien Testament avant la manifestation de Jésus comme le Messie. Il annonce que ‘les temps sont accomplis’ : l’ère de la justice où l’homme ne pouvait plus voir le visage de Dieu sans mourir est révolue. C’est maintenant le temps de la Miséricorde : Jésus vient révéler le vrai visage de Dieu, celui de l’Amour. Jean est le précurseur. C’est lui qui ouvre la route à Jésus, en préparant le peuple d’Israël à sa venue. Comme lui, nous sommes tous appelés à être des ‘Jean-Baptiste’, c’est-à-dire des personnes qui préparent les chemins du Seigneur à la fois en eux-mêmes et pour les autres. C’est dans cet esprit que nous vous proposons ici de retrouver l’homélie prononcée par Bertrand Caux, diacre permanent, dans notre église en cette belle fête. Vous pouvez aussi méditer sur la vocation de Saint Jean-Baptiste (et la nôtre) en suivant ce lien.

« Je vous le dis : parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne n’est plus grand que Jean ; et cependant le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui. » (Lc 7, 27 – 28).

Homélie pour le 2e dimanche de Carême : laissons Dieu nous découvrir son visage !

La Transfiguration.

La Parole de Dieu que nous avons entendue dimanche dernier nous provoque. Les textes (voir ici) sont riches et nous encouragent à la confiance, à l’obéissance et au don de nous-mêmes. Nous avons notamment écouté l’Évangile de la Transfiguration. Ce texte nous rappelle l’identité de Jésus, vrai Dieu et vrai homme. Cet Évangile nous appelle à regarder au-delà des apparences pour découvrir le visage de Dieu dans tout homme et reconnaitre en Jésus le Fils de Dieu, celui qui nous sauve du mal et du péché. L’homélie que Bertrand Caux, diacre permanent, a prononcée ce dimanche dans notre église revient sur ces aspects et nous permet d’approfondir la Transfiguration, cet événement qui intervient peu de temps avant que Jésus ne souffre sa Passion.



« Laissons Dieu nous découvrir son visage à travers celui de son Fils, à la fois dans celui du Christ glorieux et dans celui de l’homme souffrant. Et si ce temps de Carême était l’occasion de recevoir la force de vivre dans l’amour le quotidien de nos vies, et d’aller à la rencontre de nos frères, pour leur témoigner de l’amour que Dieu a pour chacun d’entre nous ? »
Bertrand Caux.

Dernière ligne droite avant la Joie de Noël

Nous voici maintenant à quelques encablures de la fête de Noël. Dans quelques jours nous avons un rendez-vous important. L’Enfant Jésus vient à notre rencontre. Le laisserons-nous en périphérie de notre vie ? Ou bien l’accueillerons-nous avec joie et reconnaissance dans l’étable de notre cœur ? Il est ‘Emmanuel’ c’est-à-dire ‘Dieu avec nous’ et non ‘Dieu contre nous’ ou ‘Dieu indifférent’. Il est le Sauveur, Il nous aime au point de donner sa vie et de se faire l’un de nous. Il vient pour chacun de nous sans distinction, où qu’il en soit dans sa vie.

Pour ne pas manquer ce rendez-vous important et bien vivre cette dernière ligne droite avant Noël, nous vous proposons de retrouver à la fin de cet article l’homélie prononcée par Bertrand Caux, diacre permanent, dans notre église ce dimanche 17 décembre. Une homélie qui  nous invite à la Joie, puisque cette dernière était au centre des textes bibliques que nous avons écoutés. Nous avons de plus effectué une brève ‘revue du web’ qui s’enrichira encore au fil de cette semaine et que vous pouvez consulter en cliquant sur l’image ci-après.

Nous terminons notre temps de préparation à Noël. Nous voulons vivre cette fête avec intensité et entrer dans le mystère insondable de la naissance de l’Enfant – Jésus, comme le fit Saint François à Greccio !

Chapelle de Greccio, Italie. Pour davantage d’informations sur Saint François et la première crèche de Greccio, suivre ce lien.

Retrouvez l’homélie de Bertrand Caux ci-après :

Veillez !

La Parole de Dieu que nous avons écoutée ce dimanche (voir ici) a évoqué pour nous la Sagesse de Dieu, qui s’est incarnée en Jésus. Celui-ci dans l’Évangile nous a proposé la Parabole des vierges sages et des vierges folles. Cette parabole nous provoque et nous questionne : vers qui/vers quoi notre vie est-elle orientée ? quelle est sa finalité ? quelle est notre priorité ? Et si notre vie était une préparation à la rencontre avec le Seigneur, l’époux de notre âme ? Alors il s’agit de veiller en gardant nos lampes allumées pour être prêt au jour J de la rencontre. Bertrand Caux, diacre permanent, a décrypté pour nous ces textes dans l’homélie qu’il a prononcée pendant l’eucharistie dominicale. Vous pouvez la retrouver ci-après. Nous vous souhaitons une bonne écoute.