JMJ de Cracovie : un de nos jeunes témoigne

Nous vous proposons ici de découvrir le témoignage de l’un de nos jeunes, partis avec nous aux JMJ de Cracovie.

Il y a deux aspects principaux qui m’ont particulièrement touché lors de ces JMJ 2016 à Cracovie. Le premier d’entre d’eux est la présence chaleureuse et le soutien paternel de notre pape François. Il nous parlait avec la tendresse d’un père, tout en nous mettant en face de la réalité du monde d’aujourd’hui. Il n’a pas essayé de nous cacher cette vérité : notre génération a besoin de se bouger et de combattre le mal pour sauver la vie et l’amour. Quelle grâce d’avoir un pape qui est derrière chacun d’entre nous, et qui nous pousse à nous convertir, à choisir le bien et à faire miséricorde ! Il est sur terre cette douce image de notre Père du Ciel.

Visitation2

Mosaïque de la Visitation, Basilique Notre Dame du Rosaire, Lourdes.

Le second aspect que je voudrais vous partager est celui du mystère de la Visitation qui a embrasé la ville de Cracovie. Dans cet épisode de l’Évangile (Luc 1, 39 – 56), Marie qui porte Jésus dans son sein va trouver sa cousine Élisabeth chez elle et la salue. Au son de sa voix, Élisabeth est remplie d’Esprit Saint et son enfant tressaille en elle d’allégresse ! Eh bien, c’est ce même tressaillement de joie qui résonnait dans chacune des rues de Cracovie pendant ces JMJ. Chaque jeune était l’un pour l’autre à la fois une Marie qui porte le Christ à sa cousine, et une Élisabeth qui reçoit cette Bonne Nouvelle. Cette Bonne Nouvelle fait frémir de joie Jean-Baptiste, et fait dire à sa mère : « Tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus le fruit de tes entrailles est béni ! » Voilà ce que nous exprimions par nos chants de louange, nos exclamations, nos cris, nos rires, dans toute la ville. Pour nous, en effet, pendant toute cette semaine, ce n’était pas nous-mêmes que nous célébrions mais notre prochain, car il porte Jésus en lui et il possède la dignité d’enfant de Dieu !
Nous avons également réalisé que c’était le Tout Autre qui nous rassemblait, qui nous unissait, qui nous faisait tressaillir de joie et qu’il était infiniment plus beau et bon que nous. Et c’est Lui que nous venions louer et célébrer pour son pardon et son amour. Nous avons aussi compris que la seule chose dont nous ayons besoin pour que cette joie pure et surnaturelle jaillisse, c’est que nous soyons tous ensemble autour de Jésus et qu’il soit avec nous, près de nous et en nous. Ainsi, comme Marie, nous porterons Jésus au monde pour l’illuminer et l’embraser de son Amour.

Hier soir, le festival de Narbonne appréciait les talents de Gilbert Montagnier lors de son concert. Des hommes et des femmes s’étaient réunis pour célébrer un homme. Aux JMJ, des jeunes étaient rassemblés pour entendre Dieu leur dire :
« Tu es digne d’être aimé comme un « Gilbert Montagnier », car tu es mon fils bien-aimé, tu es ma fille bien-aimée en qui je trouve toute ma joie ».
C’est cela notre dignité première ! Notre Dieu s’est fait homme pour que l’homme soit Dieu, elle était là notre exultation ! Alléluia !

Ce témoignage a été donné lors de la messe du 28 Août. Il est venu compléter l’homélie de fr. Pierre que vous pouvez retrouver ici.