De la conversion de Saint Paul à l’unité des chrétiens

Aujourd’hui nous célébrons la fête de la conversion de saint Paul. Nous faisons donc mémoire du moment où Saul le persécuteur des chrétiens devient Paul, l’apôtre des nations. En un instant, Saul est foudroyé sur le chemin de Damas. Mis à terre, il rencontre Jésus et sa vie change ! Il se convertit et deviendra bientôt l’un des plus fervents évangélisateurs, au point de voyager jusqu’à Rome où il recevra le martyre. Vous pouvez trouver plus de détails sur la vocation de Saint Paul ici et sur cette fête .

Nous vivons également la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Traditionnellement, cette semaine est célébrée du 18 au 25 janvier, entre la commémoration de la confession de foi de saint Pierre et celle de la conversion de saint Paul. Dans ce temps particulier, nous sommes invités à faire mémoire de la prière sacerdotale de Jésus (Jn 17, 1 – 26) juste avant sa Passion : « Que tous soient un afin que le monde croie ». L’unité est donc un signe fort pour la conversion du monde. Initiée dans les années 30 par le Père Louis Couturier, un prêtre ouvert à l’œcuménisme, elle vise à obtenir l’unité que « Dieu voudra, par les moyens qu’Il voudra ». Dès 1939, elle prend un caractère commun à toutes les confessions chrétiennes et se répand dans le monde. Le thème choisi pour cette année 2018 est : « Le Seigneur est ma force et ma louange, il est mon libérateur », un extrait du livre de l’Exode (chapitre 15, verset 6). Vous pouvez trouver de plus amples renseignements sur cette semaine ici et .


« Père, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes UN : moi en eux, et toi en moi. Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. »
Extrait de la prière sacerdotale de Jésus, Évangile selon Saint Jean.