Quel type de violon sommes – nous ?

Après la Toussaint et l’appel à la sainteté pour tous (voir ici), ce dimanche 5 novembre, la Parole de Dieu (voir ) a insisté sur la nécessité de la cohérence entre nos actes et nos paroles. La première lecture et l’Évangile ont mis en évidence une tentation qui nous guette tous, celle de l’hypocrisie. Il s’agit d’une tentation dangereuse car elle nous amène à pratiquer une religion de façade. Nous restons alors en surface et notre cœur n’est pas touché. Nous ne sommes pas animés par l’Amour et nous ne sommes plus des témoins crédibles de l’Évangile. Alors comment éviter cette tentation et devenir un apôtre de feu comme Saint Paul qui nous est donné en exemple dans la deuxième lecture ? Réponse avec Fr. Pierre qui, à travers la métaphore du violon désaccordé, revient pour nous sur ces différents points. Nous vous souhaitons une bonne lecture.