Les bienheureux martyrs des pontons de Rochefort, témoins de la foi

Nous fêtons aujourd’hui les bienheureux martyrs des pontons de Rochefort. Ces pontons sont un ensemble de trois prisons flottantes (en rade de Rochefort) où, pendant la révolution française, ont été emprisonnés des prêtres réfractaires. Ces prêtres, qui refusaient de prêter serment à la constitution civile du clergé, ont été soumis pendant leur détention à des conditions de vie  très dures : nourriture rare ou malsaine, insalubrité, promiscuité, humiliations et autres brutalités, etc.

Louis-Armand Adam (à gauche) et Nicolas Savouret (à droite).

Pendant la révolution française, 829 prêtres et religieux ont ainsi été détenus dans ces pontons. Parmi eux, nous faisons plus particulièrement mémoire aujourd’hui de trois Frères Mineurs Capucins morts en 1794 (Jean-Louis Loir, Protais Bourdon, et Sébastien François) ainsi que de deux Frères Mineurs Conventuels  (Louis-Armand Adam et Nicolas Savouret, cf. icône ci-contre). Le premier appartenait à la communauté du couvent de Rouen, le second, docteur en théologie, à celle de Moulins. Ils succombèrent en 1794, atteints d’une épidémie du fait de l’extrême insalubrité des conditions de vie à bord de ces pontons. Ils furent béatifiés par Saint Jean Paul II le 1er octobre 1995 comme martyrs de la foi avec une soixantaine de leurs compagnons. Par leur vie et leur mort, ils ont témoigné de leur fidélité à l’Église et à leur vocation franciscaine.