Saint Bonaventure, notre église et l’ordre franciscain

Aujourd’hui, nous célébrons la fête de Saint Bonaventure, le saint patron de notre église. Bonaventure ! Mais quel prénom étrange ! A l’origine, fr. Bonaventure s’appelait Giovanni (Jean en Français) da Fidanza. Il naît en 1217 à Bagnoregio, en Italie. Nous fêtons donc cette année les 800 ans de sa naissance. La tradition nous dit qu’enfant, il a été guéri par l’intercession de saint François qui s’est écrié en le voyant : ‘O Buona Ventura‘. De là, lui vient ce prénom.

Étudiant à la Sorbonne, Giovanni entre chez les frères mineurs en 1243 au couvent de Paris et prend le nom de fr. Bonaventure. Esprit fin et subtil, il prêche et enseigne la théologie. En 1257, il est élu ministre général de l’ordre et s’attache à créer une atmosphère de communion dans une famille où de nombreuses tendances spirituelles risquaient de la fracturer. En 1260, il convoque le chapitre général au couvent de Narbonne. Il est donc venu dans notre ville, et c’est pourquoi il est le saint patron de notre église et de notre custodie. Pendant ce chapitre, il participe à l’élaboration des Constitutions dites ‘de Narbonne‘. Ces constitutions définissent la législation pour la vie ordinaire des frères,  l’organisation des couvents, des provinces et de l’ordre. Vous pouvez les découvrir en cliquant sur l’image ci-contre. Ordonné évêque, Fr. Bonaventure est crée cardinal d’Albano en 1274 et envoyé comme légat du Pape au concile de Lyon. Là, il travaille à l’unité entre catholiques latins et orthodoxes. Il meurt le 15 juillet de cette même année à Lyon.

Pendant sa vie, Saint Bonaventure a œuvré pour l’unité et la communion, non seulement dans son propre ordre religieux mais aussi entre chrétiens. Il a écrit deux vies de Saint François (Legenda Major, Legenda Minor), ainsi que plusieurs traités philosophiques et théologiques. Il a ainsi  marqué la doctrine catholique par son autorité intellectuelle. C’est pour cela qu’après avoir été canonisé en 1482, il sera déclaré docteur de l’Église en 1588. Surnommé le ‘docteur séraphique‘, il est l’un des plus grands théologiens de son temps avec Saint Thomas d’Aquin, le ‘docteur angélique‘ et le Bienheureux Jean Duns Scot, le ‘docteur subtil‘. Le jeune théologien Joseph Ratzinger (futur pape Benoit XVI), soutiendra d’ailleurs sa thèse sur la théologie de l’histoire de Bonaventure (plus de détails ici). Cette vie riche de Saint Bonaventure peut être synthétisée sur le triptyque suivant qui a été conçu à l’occasion de l’anniversaire des constitutions de Narbonne :

Pour en savoir plus :

Pour terminer, nous vous proposons cette phrase tirée de ‘l’itinéraire de l’esprit vers Dieu‘ :

« Pour la recherche spirituelle, la nature ne peut rien et la méthode peu de choses. Il faut accorder peu à la recherche et beaucoup à l’action. Peu à la langue et le plus possible à la joie intérieure. Peu aux discours et aux livres et tout au don de Dieu, c’est-à-dire au Saint-Esprit. Peu ou rien à la créature et tout à l’Être créateur : Père, Fils et Saint-Esprit. »

 

 

Une réflexion au sujet de « Saint Bonaventure, notre église et l’ordre franciscain »

  1. Ping : 1517 – 2017 : un anniversaire historique pour grandir ! | Eglise Saint Bonaventure – Narbonne

Les commentaires sont fermés.