Sainte Claire, une femme courageuse et riche de foi

SteClaireAujourd’hui nous fêtons Sainte Claire, fondatrice des clarisses ou ‘pauvres dames’. Il est impossible de séparer son histoire de celle de Saint François. Née à Assise en 1193, elle a environ 12 ans de moins que lui. A l’origine, elle s’appelle Chiara Offreduccio di Favarone. Elle est de famille noble et lui fils de marchand. Vers 1210, elle écoute dans la cathédrale la prédication de Saint François et, après plusieurs entretiens, elle est séduite et décide de s’engager dans la vie évangélique de la même manière que lui. Elle met son projet à exécution le soir des Rameaux 1212 où elle quitte la demeure paternelle et rejoint saint François à la Portioncule. C’est là qu’à 18 ans, elle se consacre à Dieu pour toujours, malgré l’opposition de sa famille qui voulait la marier à un homme puissant. Rapidement d’autres jeunes filles se joignent à Claire, dont ses deux sœurs Agnès et Béatrice, ainsi que sa mère Ortolana. Elles s’installent au monastère Saint Damien, tout près d’Assise. Elles étaient appelées ‘Pauvres Dames’ car le pape leur avait accordé un privilège extraordinaire pour l’époque : celui de ne rien posséder et de vivre sans sécurité. Il s’agissait de pouvoir vivre parfaitement « un trait caractéristique de la spiritualité franciscaine à laquelle Claire fut très sensible : la radicalité de la pauvreté associée à la confiance totale dans la Providence divine » (cf. [1]). Ce privilège a été longtemps discuté et Claire a dû lutter toute sa vie pour qu’il soit inscrit dans sa règle. Elle sera d’ailleurs la première femme de l’histoire de l’Église à rédiger une Règle écrite, soumise à l’approbation pontificale. Le pape Innocent IV approuve finalement sa règle le 9 août 1253. Sainte Claire meurt deux jours plus tard en tenant la bulle d’approbation entre ses mains. Elle sera canonisée en 1255.

Toujours selon le pape Benoit XVI, le témoignage de Claire « montre combien l’Église tout entière possède une dette envers des femmes courageuses et riches de foi, capables d’apporter une impulsion décisive au renouveau de l’Église », insistant sur le rôle « considérable des femmes dans l’Église au cours des siècles ». Il note enfin l’importance de l’amitié spirituelle entre ces deux grands saints :

« Claire trouva en François d’Assise non seulement un maître dont elle pouvait suivre les enseignements, mais également un ami fraternel. L’amitié entre ces deux saints constitue un aspect très beau et important. En effet, lorsque deux âmes pures et enflammées par le même amour pour le Christ se rencontrent, celles-ci tirent de leur amitié réciproque un encouragement très profond pour parcourir la voie de la perfection. L’amitié est l’un des sentiments humains les plus nobles et les plus élevés que la Grâce divine purifie et transfigure. »

De plus amples détails sur Sainte Claire sont accessibles en suivant ces trois liens :

  • [1] Catéchèse sur Sainte Claire donnée par le pape Benoit XVI à l’audience générale du 15/09/2010.
  • [2] Synthèse de la vie de Sainte Claire.
  • [3] Vie de Sainte Claire par fr. Thomas de Celano, le premier biographe de Saint François.

Une réflexion au sujet de « Sainte Claire, une femme courageuse et riche de foi »

  1. Ping : Fête de Notre Dame des Anges et indulgence de la Portioncule | Eglise Saint Bonaventure – Narbonne

Les commentaires sont fermés.