Louis et Zélie Martin, le premier couple canonisé de l’histoire de l’Église

Le pape a présidé la messe de canonisation des époux Martin (France), du P. Vincenzo Grossi (Italie) et de sœur Maria de l’Immaculée (Espagne), ce dimanche 18 octobre. Louis et Zélie Martin sont le premier couple de l’histoire à être élevé aux honneurs des hôtels, montrant, en plein synode sur la famille, que « le mariage a la dignité d’une vocation, d’un appel » et que « tout est un chemin vers la sainteté, pas simplement un chemin humain, mais un projet grandiose que Dieu a confié aux époux. » (P. A. Sangalli, postulateur de la cause). Cette canonisation revêt donc une grande importance pour l’Église et pour le Saint Père qui a confié toutes les familles de France et du monde à l’intercession de Louis et Zélie Martin lors de l’angélus qui a suivi la messe.

https://i1.wp.com/www.eglise.catholique.fr/wp-content/uploads/sites/2/2015/10/ciric_306782-223x300.jpg

Dans son homélie, le pape François a commenté les lectures bibliques de ce dimanche qui « présentent le thème du service et nous appellent à suivre Jésus sur le chemin de l’humilité et de la croix.».  Le Saint Père a alors développé une réflexion sur ce thème, expliquant que Jésus nous a montré « le service comme style de l’autorité dans la communauté chrétienne. Celui qui sert les autres et est réellement sans prestige exerce la véritable autorité dans l’Église. […] Il s’agit donc de changer de mentalité et de passer de la convoitise du pouvoir à la joie de disparaître et de servir. » Autrement dit :

« Il y a incompatibilité entre une manière de concevoir le pouvoir selon des critères mondains et l’humble service qui devrait caractériser l’autorité selon l’enseignement et l’exemple de Jésus. Incompatibilité entre ambitions, arrivismes et suite du Christ ; incompatibilité entre honneurs, succès, réputation, triomphes terrestres et la logique du Christ crucifié. Il y a au contraire compatibilité entre Jésus “expert en souffrance” et notre souffrance. »

C’est que pour le pape, « Jésus exerce essentiellement un sacerdoce de miséricorde et de compassion. […] Il a fait l’expérience directe de nos difficultés. Sa gloire n’est pas celle de l’ambition ou de la soif du pouvoir, mais c’est la gloire d’aimer les hommes, de partager leur faiblesse et de leur offrir la grâce qui guérit, d’accompagner avec une infinie tendresse leur chemin de souffrance.». Le pape a également expliqué que « chacun de nous, en tant que baptisé, participe pour la part qui lui est propre au sacerdoce du Christ : les fidèles laïcs au sacerdoce commun, les prêtres au sacerdoce ministériel. Tous nous pouvons donc recevoir la charité qui émane de son Cœur ouvert aussi bien pour nous-mêmes que pour les autres : nous devenons des “canaux” de son amour, de sa compassion. » Il a alors fait le lien avec les quatre canonisations du jour, notamment celle de Louis et Zélie Martin, rappelant que :

« Les saints époux Louis Martin et Marie Azélie Guérin ont vécu le service chrétien dans la famille, construisant jour après jour une atmosphère pleine de foi et d’amour ; et dans ce climat ont germé les vocations de leurs filles, parmi lesquelles sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. »

Rappelons que Louis et Zélie Martin ont eu neuf enfants dont quatre sont morts en bas âge. Leurs cinq autres filles deviendront religieuses. La plus jeune, Thérèse, en développant la voie de l’enfance spirituelle, deviendra Docteur de l’Église et « la plus grande sainte des temps modernes » selon le pape Saint Pie X. Elle est aussi co-patronne de la France et patronne des missions. Elle-même dira de ses parents :

« Le Bon Dieu m’a donné un père et une mère plus dignes du ciel que de la terre. »

Le texte intégral de l’homélie du pape à l’occasion de ces quatre canonisations est accessible ici. Vous pouvez retrouver des informations complémentaires sur cet événement ici et sur la cérémonie . Une interview du recteur du sanctuaire d’Alençon, ville où vivaient les époux Martin peut être consultée en suivant ce lien. Des informations très complètes sur les époux Martin et leur famille sont accessibles . Notons enfin que le procès en béatification de leur troisième fille Léonie vient de s’ouvrir, signe de la fécondité de leur vie.