Le pape aux jeunes : « on veut des jeunes forts »

Le pape François a rencontré 70000 jeunes, à Asunción au Paraguay, le 12 juillet 2015 à l’occasion de son voyage apostolique en Amérique Latine. Lors de cette rencontre, il a laissé le texte qu’il avait préparé pour cette occasion, préférant improviser un dialogue à partir des témoignages donnés par trois jeunes et de l’Évangile des Béatitudes (Matthieu, 5). Il a insisté sur trois points :
– La liberté : pour le pape, « la liberté est un cadeau que Dieu nous donne, mais il faut savoir le recevoir, il faut savoir tenir son cœur libre, parce que nous savons tous quepapeFrancois dans le monde il y a tellement de liens qui attachent notre cœur. ». Il prie ensuite avec les jeunes : « Seigneur Jésus, donne-moi un cœur libre qui ne soit pas esclave de tous les pièges du monde, des commodités, des tromperies, qui ne soit pas esclave des vices, et d’une fausse liberté, qui serait de faire ce qui me plaît à chaque moment. »
– La solidarité & le service des autres : Le pape a demandé aux jeunes d’être proches des autres jeunes en difficulté et les a appelés « au service, à la solidarité, à l’espérance, à la lutte pour la vie. » Et il leur rappelle : « La vie n’est pas facile pour beaucoup de jeunes et cela, je veux que vous le compreniez, que vous le mettiez bien dans la tête. […] Plus encore, le désespoir les pousse à la délinquance,  les pousse au délit, les pousse à collaborer avec la corruption. A ces jeunes, nous devons dire que nous sommes proches, que nous voulons les aider avec solidarité, avec amour, avec espérance. »
– La connaissance de Dieu, force et espérance : Le pape a développé ce dernier point avec vigueur et a lancé un vibrant appel aux jeunes : « Connaître Dieu, se rapprocher de Jésus est espérance et force. Et c’est ce dont on a besoin pour les jeunes aujourd’hui : des jeunes remplis d’espérance et de force. On ne veut pas de jeunes mauviettes, des jeunes qui sont là et rien de plus, ni oui, ni non. On ne veut pas de jeunes qui se fatiguent rapidement et qui vivent fatigués, avec des visages ennuyés. On veut des jeunes forts, et remplis d’espérance. Pourquoi ? Parce qu’ils connaissent Jésus, parce qu’ils connaissent Dieu. Parce qu’ils ont un cœur libre. ». Et le pape de synthétiser son intervention en quelques mots : « Un cœur libre, solidarité, travail, espérance, effort, connaître Jésus, connaître Dieu ma force. ».

Enfin, reprenant ses paroles des JMJ de Rio en 2013, il a encouragé les jeunes à mettre une pagaille organisée : « Mettez la pagaille et organisez-la bien ! Une pagaille qui donne un cœur libre, qui donne la solidarité, qui donne l’espérance, qui naisse du fait d’avoir connu Jésus et de savoir que Dieu, que tu connais, est ta force. Voilà la pagaille qu’il faut mettre ! ». Pour terminer, le pape a prié avec les jeunes et les a invités à répéter après lui cette prière :

« Seigneur Jésus, je te remercie d’être ici, je te remercie parce que tu m’as donné beaucoup de frères qui t’ont rencontré, Jésus, qui savent que toi, leur Dieu, tu es leur force. Jésus, je te prie pour les jeunes qui ne savent pas que tu es leur force et qui ont peur de vivre, peur d’être heureux, peur de rêver. Jésus enseigne-nous à rêver. A rêver des choses grandes, belles, même si elles semblent quotidiennes, ce sont des choses qui agrandissent le cœur. Seigneur Jésus, donne-nous de la force, donne-nous un cœur libre, donne-nous l’espérance, donne-nous l’amour, enseigne-nous à servir. Amen. »

Des informations plus détaillées sur cette rencontre du pape avec les jeunes sont disponibles ici et . Le texte que le Saint Père avait prévu à l’origine est accessible ici. Les différentes allocutions que le Pape a prononcées à l’occasion de ce voyage apostolique peuvent être consultées directement sur le site du Vatican en suivant ce lien. Vous pouvez aussi revivre ce voyage en vidéo ici.