Canonisation de Louis et Zélie Martin : la sainteté pour tous!

Louis et Zélie Martin, les parents de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, vont être canonisés le dimanche 18 octobre 2015 lors du synode des évêques sur la LouisZelieMartinfamille. Cette canonisation revêt une importance particulière car il s’agit du premier couple de l’histoire à être élevé aux honneurs des autels. Pour le P. A. Sangalli, postulateur de la cause, l’Église montre ainsi que « le mariage a la dignité d’une vocation, d’un appel. Les époux sont investis par l’autorité de Dieu pour commencer une famille. […] Il y a un « travail des couples », d’abord en tant que fiancés, puis comme jeunes mariés et enfin comme parents, pas à pas. Tout est un chemin vers la sainteté, pas simplement un chemin humain, un accomplissement humain, mais un projet grandiose que Dieu a confié aux époux. »
Louis et Zélie Martin, bien qu’ayant vécu à la fin du XIXème siècle, forment un couple très actuel. En effet, Zélie est une femme active, pleine d’humour, qui s’installe comme dentelière, procurant du travail à 18 ouvrières, qu’elle « aime comme sa propre famille » selon ses propres termes. Elle est donc à la fois épouse et chef d’entreprise. Louis est horloger-bijoutier à Alençon et, après son mariage, quitte son métier pour seconder Zélie dans la direction de la fabrique. Ensemble, ils auront neuf enfants dont quatre mourront en bas âge. Ils ont transmis à leurs cinq autres filles (Marie, Pauline, Léonie, Céline et Thérèse) une foi ardente et leur ont appris à exercer la charité en étant attentifs à tous ceux qui sont dans le besoin. Toutes deviendront religieuses (quatre seront carmélites et une visitandine). La plus jeune, Thérèse, en développant la voie de l’enfance spirituelle, deviendra Docteur de l’Église et « la plus grande sainte des temps modernes » selon le pape Saint Pie X. Les épreuves n’ont pas manqué dans leur vie. Outre la mort en bas âge de quatre de leurs enfants, ils devront affronter la maladie. Zélie meurt ainsi d’un cancer à 46 ans, le 28 août 1877, soit quatre ans et demi à peine après la naissance de Thérèse. Louis, quant à lui, connaitra l’épreuve du veuvage avant de souffrir de troubles neuro-psychiatriques dès l’âge de 65 ans. Il meurt le 29 juillet 1894.

Louis et Zélie Martin sont donc proposés aujourd’hui comme modèle de sainteté dans le mariage et la famille. Ils ont su vivre leur vie quotidienne « ordinaire » de manière extraordinaire et être témoins de l’amour de Dieu dans leur famille et dans le monde. Sainte Thérèse elle-même parlait ainsi de ses parents :

« Le Bon Dieu m’a donné un père et une mère plus dignes du ciel que de la terre. »

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter :
♦ l’interview du P. Antonio Sangalli, postulateur de la cause de canonisation,
♦ l’homélie que Mgr. Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, a consacré à Louis et Zélie à l’occasion de l’élévation de l’église Notre-Dame d’Alençon au rang de basilique,
♦ le dossier de presse réalisé par la CEF,
♦ le récit du miracle nécessaire à leur canonisation,
♦ l’annonce de l’ouverture du procès en béatification de leur fille Léonie,
♦ le livre Histoire d’une âme par Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus.

Une réflexion au sujet de « Canonisation de Louis et Zélie Martin : la sainteté pour tous! »

  1. Ping : Louis et Zélie Martin, le premier couple canonisé de l’histoire de l’Église | Eglise Saint Bonaventure – Narbonne

Les commentaires sont fermés.