Le Saint Esprit pour lutter sans compromission

Le pape François a célébré  la messe de la Pentecôte, ce 24 mai 2015, en la basilique Saint-Pierre. Dans son homélie, il est revenu sur l’action de l’Esprit Saint et, s’appuyant sur la Parole de Dieu, il a mis en évidence ses trois modalités d’action : conduire, renouveler et fructifier. Le pape François a ainsi d’abord rappelé que « l’Esprit Saint St Espritconduit dans la vérité tout entière » (Jn 16,13) et il a insisté : c’est grâce à Lui que « les apôtres comprennent que la mort de Jésus n’est pas sa défaite, mais l’expression extrême de l’amour de Dieu ». Le Saint Père s’est ensuite intéressé à la deuxième modalité à partir du psaume 103 : « l’Esprit Saint renouvelle  la face de la terre ». Pour lui, ce n’est que « renouvelés par l’Esprit, que nous pouvons vivre la liberté des fils, en harmonie avec tout le créé » pour « ne plus exploiter la création mais la cultiver ». Enfin, le Pape François a traité le troisième aspect en rappelant que « l’Esprit Saint fait naitre dans l’homme qui l’accueille neuf vertus joyeuses appelées fruits de l’Esprit. » (Ga 5, 22). Il a alors mis en évidence l’importance de ces fruits pour notre société et par voie de conséquence l’importance pour chacun d’être ouvert à l’action du Saint Esprit. Écoutons le Saint Père résumer sa pensée :

« Le monde a besoin d’hommes et de femmes qui ne soient pas fermés, mais remplis d’Esprit Saint. La fermeture à l’Esprit Saint est non seulement manque de liberté, mais aussi péché. Il y a tant de manières de se fermer à l’Esprit Saint : dans l’égoïsme de son propre avantage, dans le légalisme rigide, dans le manque de mémoire pour ce que Jésus a enseigné, dans le fait de vivre la vie chrétienne non comme service mais coholy_spirit_as_dove_detailmme intérêt personnel, et ainsi de suite. Au contraire, le monde a besoin du courage, de l’espérance, de la foi et de la persévérance des disciples du Christ. Le monde a besoin des fruits de l’Esprit Saint évoqués par saint Paul : « amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi » (Ga 5, 22). Le don de l’Esprit Saint a été accordé en abondance à l’Église et à chacun de nous, pour que nous puissions vivre avec une foi authentique et une charité active, pour que nous puissions répandre les germes de la réconciliation et de la paix. Fortifiés par l’Esprit qui nous conduit dans la vérité, qui nous renouvelle et qui nous donne les fruits, devenons capables de lutter sans compromission contre le péché et contre la corruption et de nous dévouer avec une persévérance patiente aux œuvres de la justice et de la paix. »

Le texte intégral de cette homélie est accessible ici.