Une Année Sainte pour se laisser surprendre par Dieu

Le pape François a publié samedi 11 avril la bulle d’indiction (i.e., de convocation) du jubilé extraordinaire de la Miséricorde. Cette bulle a été l’occasion pour le souverain pontife d’expliquer les raisons qui l’ont poussé à ouvrir cette année sainte ainsi que ses attentes pour l’Église et pour le monde.

Tout d’abord, le pape François est longuement revenu sur le mot « miséricorde ». Pour lui, « la miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à FilsProdiguel’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché. Miséricorde est le mot qui révèle le mystère de la Sainte Trinité. » Et il insiste : « La miséricorde sera toujours plus grande que le péché, et nul ne peut imposer une limite à l’amour de Dieu qui pardonne. ». Mais, il relève qu’il ne faut pas confondre miséricorde et faiblesse : « La miséricorde est l’expression de la toute-puissance de Dieu. […] Elle vient du cœur comme un sentiment profond, naturel, fait de tendresse et de compassion, d’indulgence et de pardon. ». Ainsi, la Porte Sainte qui sera ouverte sera « une Porte de la Miséricorde, où quiconque entrera pourra faire l’expérience de l’amour de Dieu qui console, pardonne, et donne l’espérance. ».

Le Pape François a ensuite détaillé les raisons qui l’ont poussé à convoquer cette année sainte et ses attentes. Il explique ainsi qu’il « a voulu ce Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde car nous sommes appelés de façon encore plus pressante, à fixer notre regard sur la miséricorde. ». Pour lui, il est en effet essentiel que « les années à venir soient comme imprégnées de miséricorde et que ce baume puisse parvenir à tous, croyants ou non, comme signe du Règne de Dieu déjà présent au milieu de nous. ». La miséricorde doit donc se trouver « au cœur de la nouvelle évangélisation car c’est le cœur battant de l’Évangile que l’Église a pour mission d’annoncer. ». Et le pape François d’adresser un message aux chrétiens : « là où l’Église est présente, la miséricorde du Père doit être manifeste. Là où il y a des chrétiens, quiconque doit pouvoir trouver une oasis de miséricorde. ». Et il exhorte chacun à « ne pas tomber dans l’indifférence et l’habitude mais à ouvrir les yeux pour voir les misères du monde et les soulager ». Ilchapfam63 encourage également les chrétiens à « remettre au centre le sacrement de la réconciliation, puisqu’il donne à toucher de nos mains la grandeur de la miséricorde », avec une demande particulière aux prêtres : « les confesseurs ne poseront pas de questions impertinentes, mais comme le père de la parabole, ils interrompront le discours préparé par le fils prodigue, parce qu’ils sauront accueillir dans le cœur du pénitent l’appel à l’aide et la demande de pardon. ».

Pour conclure, écoutons le Pape François résumer en quelques mots sa pensée :

« Une Année Sainte extraordinaire pour vivre dans la vie de chaque jour la miséricorde que le Père répand sur nous depuis toujours. Au cours de ce Jubilé, laissons-nous surprendre par Dieu. Il ne se lasse jamais d’ouvrir la porte de son cœur pour répéter qu’il nous aime et qu’il veut partager sa vie avec nous. L’Église ressent fortement l’urgence d’annoncer la miséricorde de Dieu. […] Du cœur de la Trinité, du plus profond du mystère de Dieu, jaillit et coule sans cesse le grand fleuve de la miséricorde. Cette source ne sera jamais épuisée pour tous ceux qui s’en approcheront. Chaque fois qu’on en aura besoin, on pourra y accéder, parce que la miséricorde de Dieu est sans fin. Autant la profondeur du mystère renfermé est insondable, autant la richesse qui en découle est inépuisable. »

Le texte intégral est disponible ici. Vous pouvez également trouver des informations complémentaires sur le jubilé de la miséricorde .

Une réflexion au sujet de « Une Année Sainte pour se laisser surprendre par Dieu »

  1. Ping : Clôture du synode pour la famille : Notre défi, annoncer l’Évangile! | Eglise Saint Bonaventure – Narbonne

Les commentaires sont fermés.