Première prédication de l’Avent : quelle image avons-nous de Dieu le Père ?

Le P. Raniero Cantalamessa, ofm cap., prédicateur de la Maison Pontificale, a commencé ses méditations de l’Avent sur le thème « Paix sur terre aux hommes que Dieu aime (Lc, 2, 14) ». Le premier volet a porté sur le sujet « Je vous donne ma paix (Jn 14,27). La paix comme don de Dieu en Jésus Christ. ».

Le P. Cantalamessa rappelle tout d’abord que « toutes les promesses de paix de Dieu s’accomplissent en Jésus Christ », selon ce que « le prophète Michée avait prédit :  Lui-même, il sera la paix ! (Mi 5,4) ». Et il s’interroge : « est-ce par sa simple venue sur terre que Jésus a rétabli la paix entre le ciel et la terre ? ». S’appuyant sur un extrait de la lettre de Saint Paul aux Romains (Rm 3, 21 – 26), il explique que « la paix vient de la justification par la foi et la justification par la foi vient de la croix du Christ. ». Il approfondit alors sa méditation et précise que « si la paix vient de la croix du Christ, elle n’est en pas issue ». En effet, elle trouve « sa source ultime dans la Trinité », puisque « le mot « Paix » est un des noms propres de Dieu. ». Enfin, dans la dernière partie de sa prédication, il montre « comment cette paix doit changer peu à peu nos rapports avec Dieu. ». Méditant sur « l’image déformée que se fait l’homme de Dieu  » et qui est à la source de son éloignement de la foi, il explique que « le Saint Esprit nous enseigne à porter sur Dieu un autre regard. […] Il nous le fait découvrir comme un allié et un ami, comme celui qui n’a pas gardé son Fils jalousement pour lui-même, mais a fait le grand sacrifice de le donner pour nous tous ; bref, comme un Père très tendre. L’Esprit Saint nous communique le sentiment que Jésus avait du Père. Naît alors le sentiment filial qui se traduit spontanément par le cri: Abba, Père. […] Le fils a pris la place de l’esclave, l’amour celui de la crainte. C’est ainsi que nous sommes vraiment réconciliés avec Dieu. ».

Et le Père Cantalamessa de conclure son intervention avec cette question :

« Quelle idée de Dieu le Père avons-nous dans notre cœur ? Celle du monde ou bien celle de Jésus ? ».

Bonne méditation ! Bonne route vers Noël!

Le texte intégral est accessible ici. Une synthèse détaillée est proposée .