Troisième prédication de Carême : faire de notre vie un don d’amour

Le P. Cantalamessa, ofm cap., a donné ce vendredi sa troisième méditation de Carême sur le thème « Saint Ambroise et la foi en l’Eucharistie », rappelant que ce Père de l’Église est « celui qui, plus que quiconque, a contribué à l’affirmation de la foi dans la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie ». Le P. Cantalamessa a ensuite axé sa méditation sur le lien entre l’Eucharistie et la tradition juive, relevant que « le nom même d’Eucharistie n’est que la traduction du mot Berakha, la prière de bénédiction et remerciement faite durant le repas ». Approfondissant cet aspect, il explique que « le STSacrite suivi par Jésus en instituant l’Eucharistie, accompagnait tous les repas des Juifs, mais prenait une importance particulière dans les  repas en famille le samedi et les jours fériés. ». Le P. Cantalamessa s’interroge alors sur « notre place dans le drame à la fois humain et divin » que constitue le dernier repas de Jésus.  Pour lui, « c’est pour nous impliquer dans son action, que Jésus a fait de son don un « sacrement » ». Et le P. Cantalamessa d’expliquer : « dans l’Eucharistie se produisent deux miracles : l’un est celui qui transforme le pain et le vin en corps et sang du Christ, l’autre est celui qui fait de nous « un sacrifice vivant qui plaise à Dieu », qui nous unit au sacrifice du Christ, comme acteurs, et pas seulement comme spectateurs. A l’offertoire nous avons offert le pain et le vin qui n’avaient pour Dieu ni valeur ni signification en soi. Maintenant, dans la consécration, c’est le Christ qui met cette valeur que moi je ne peux pas mettre dans mon offrande. ». Pour le P. Cantalamessa, cela a une conséquence concrète pour nous : « en sortant de la messe, nous devons faire nous aussi de notre vie un don d’amour au Père et pour nos frères. Nous devons dire nous aussi, mentalement, à nos frères: « Prenez et mangez ; ceci est mon corps ». Prenez mon temps, mes capacités, mon attention. […] Je veux faire de toute ma vie une eucharistie ».

Une bonne piste pour bien poursuivre notre Carême!

Le texte intégral de cette troisième méditation est accessible ici.